23/08/2019

« PMA sans père » : autopsie d'un slogan

Pour s'opposer au présent projet de loi bioéthique, l'un des arguments de La Manif Pour Tous consiste à agiter le spectre de la « PMA sans père ». De quoi s'agit-il exactement ? A quoi cela fait-il référence ?

Si l'on se fie à ce slogan, ce n'est pas la PMA en tant que telle qui dérange véritablement LMPT*. Ce qu'il faut comprendre, c'est que tant qu'il y avait un père social qui pouvait se faire passer pour le géniteur de son enfant, la PMA était acceptable. Or, depuis que le secret ne peut plus tenir, celle-ci devient tout d'un coup problématique, et il faut s'y attaquer d'urgence.

Un autre argument repose aussi sur la confusion, très fréquente à droite, selon laquelle la PMA serait ainsi détournée de son objectif premier « médical » et n'aurait donc pas à être remboursée par l'assurance maladie. La vérité est que la PMA n'a jamais été un traitement de l'infertilité (elle ne peut pas rendre fertile un homme stérile), même si on l'a souvent présenté ainsi. Puisque la PMA n'a jamais été un traitement médical et est pourtant remboursée par l'assurance-maladie, l'étendre à toutes les femmes ne devrait pas poser de problème de ce point de vue.
D'ailleurs, avec la levée de l'anonymat, LMPT est implicitement en train d'admettre elle-même l'argument de la non-médicalité de la PMA, sans vouloir le reconnaître directement.

Enfin et surtout, contrairement à ce que prétend LMPT, l'immense majorité des études menées à ce sujet ne montrent pas de différences significatives de développement entre enfants élevés par des familles homoparentales et enfants élevés par des familles hétéroparentales.

Bref, c'est là que l'on s'aperçoit que, décidément, La Manif Pour Tous a bien grand peine à dissimuler son homophobie.

---

* En réalité, certains sympathisants LMPT hésiteraient carrément à s'opposer à toute forme de PMA avec tiers donneur, mais le pragmatisme politique leur fait préférer une forme de statu quo, officiellement du moins. Par mesure de cohérence, La Manif Pour Tous a renoncé à l'anonymat des donneurs depuis au moins 2016, mais cette position n'est pas universellement partagée à droite, notamment par les beaufs de Twitter et tous ceux qui confondent encore géniteur et père.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire